OFF
ON
Boxed
#ParisAttacks, quand les médias sociaux parlent avec le coeur

#ParisAttacks, quand les médias sociaux parlent avec le coeur

Paris et la France sont sous le feu des projecteurs suite à l’attaque historique et dramatique de ce vendredi 13 novembre 2015. Un événement funeste marqué par des soutiens internationaux inconditionnels. Les hashtags #TodosSomosParis #PrayForParis #ParisAttacks ou encore #ViveLaFrance ont été (malheureusement), samedi 14 novembre 2015, dans les hashtags les plus tweetés au monde… retour sur les initiatives menées en ligne, à l’ère du citoyen connecté.

Lors des premiers coups de feu et explosions, le hashtag #Fusillade a rapidement vu le jour sur Paris pour relayer les différents faits / vidéos et photos autour de l’événement. Minutes par minutes, les internautes pouvaient suivre les attaques successives… 

Très vite, au-delà de ce hashtag qui portait, la nuit du drame, la vive émotion des internautes; d’autres créations de comptes et hashtags ont vu le jour. Le tout témoignant de l’élan de solidarité collective.

Twitter s’est ainsi transformé en plateforme sociale pour aider à la recherche des disparus ou héberger des inconnus coincés dans les rues, quand Facebook est devenu quant à lui un outil pour rassurer ses proches.

Les constats sur les médias sociaux

Cette nouvelle attaque terroriste montre à nouveau l’élan de solidarité des français lors de crises majeures en France (à l’instar de #JeSuisCharlie). Cette énergie semble particulièrement notable sur les réseaux sociaux où des initiatives citoyennes et spontanées ont vu le jour pour venir en aide aux victimes et secours parisiens.

Le hashtag #PorteOuverte a spontanément fait sont apparition sur les médias sociaux. Le mot-clé #PorteOuverte s’est répandu si vite qu’il a atteint plus de 576 543 tweets dans la nuit de l’attentat, se hissant au 2e rang des sujets les plus utilisés sur Twitter France derrière le mot #fusillade. Un mot clé mentionné quelques 600 000 fois en l’espace de 15h démontrant de la force du citoyen connecté de vouloir se mobiliser pour porter secours et assistance aux blessés.

AFP attentats médias sociaux Le site Porteouverte.eu semblerait même avoir vu le jour en urgence pour porter cette initiative soudaine >> http://porteouverte.eu/ plateforme où chaque citoyen, mobilisé pour accueillir des blessés, pouvait se geolocaliser et partager son adresse. Capture d’écran 2015-11-16 à 11.11.36

Le hashtag « #rechercheParis » a été le deuxième hashtag émergent avec quelques 472 000 mentions en l’espace de 24h. Des centaines de photos d’anonymes ont commencé à faire le tour du Web Français pour tenter de permettre à chacun de retrouver ses proches disparus. D’autres comptes comme @SOSParis1311 ou encore @RechercheFamill ont vu le jour pour relayer et centraliser les messages des familles.

Le hashtag “#dondusang” a également rapidement décollé pour venir en aide à l’EFS et spontanément proposer aux citoyens de partager leur sang 20 000 mentions. Une mobilisation au coeur de laquelle le Gouvernement a été particulièrement actif sur l’ensemble de ses médias sociaux. En témoigne ce Spotify et l’ensemble de ses communications pour également tenter d’enrayer les rumeurs qui venaient semer le trouble au coeur de l’action citoyenne.

Ou encore l’initiative #MSGU, menée dans le cadre d’une réflexion avec l’association VISOV, la com. du Gouvernement travaille depuis septembre 2014 à intégrer l’approche #MSGU à la communication gouvernementale et préfectorale

En conclusion : L’âme citoyenne des français se réveille lorsque leur coeur est touché

Actes de bienveillance, solidarité, générosité… des initiatives spontanées et solidaires voient souvent le jour au moment de drames nationaux. Mais beaucoup de choses restent à construire autour de ce type d’événements tragiques. En effet, dans l’article, je n’évoque volontairement pas toute la face négative du Web social… car rumeurs, maladresses et détournements étaient aussi de la partie. Ces actes nous ont montré au combien des catalyseurs, modérateurs et plateformes spécifiques étaient nécessaires dans ce type de situation. Mais également la nécessaire mise en place de synergies entre les acteurs du Web (Ex: Facebook, Twitter, Google…) au moment où ces derniers se sont portés volontaires dans l’urgence. Les médias sociaux ne sont finalement que le visage d’une génération connectée et aujourd’hui d’une génération endeuillé que Libé nomme d’ores déjà « la génération Bataclan » 

Dans l’esprit de solidarité, tentons alors de garder un dernier visage positif de ce lieu, avec le hashtag #MonPlusBeauSouvenirDuBataclan qui vient de voir le jour ce lundi 16 novembre … pour oublier l’horreur qu’a connu ce dernier le vendredi 13…

Capture d’écran 2015-11-16 à 11.13.39

Source de l’image de couverture : https://twitter.com/THEINFORMINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 Les articles les plus commentés 

Le digital et médias sociaux au service de l’événementiel

Ce mercredi 5 février 2014, j’intervenais au salon b..

Pourquoi faut-il être présent sur les réseaux sociaux pour trouver un emploi ?

Trouver son premier emploi en tant qu’étudiant ou jeu..

7 conseils pour anticiper et gérer une communication de crise sur les médias sociaux 

Il y a quelques jours, Assaël Adary et Céline Mas ont lanc..

Social Room : quand les médias sociaux font l’événement

« Social War Room », « Soci..