OFF
ON
Boxed
Sur Instagram, de la photo amateur au business des marques

Sur Instagram, de la photo amateur au business des marques

« Certains instagrammeurs deviennent des marques, avec des communautés plus vastes que ces dernières » voici un petit témoignage personnel pour un papier de l’AFP sur le pouvoir d’Instagram et des collaborations que les marques peuvent avoir avec les influenceurs du réseau. Je vous invite à découvrir cet article intéressant, qui montre que les collaborations avec les influenceurs ne se limitent plus aux blogs mais à des internautes fédérant des communautés actives sur des médias sociaux de nature très différentes. Un territoire encore trop peu exploité/ exploré par les marques !

Une photo d’un coucher de soleil ou d’une voiture de collection: sur le réseau social Instagram, le nombre des abonnés se monnaye auprès de marques ou d’institutions et des photographes amateurs parviennent à vivre de leurs clichés.

Créée fin 2010, Instagram, application dédiée à la photo et à la vidéo, revendique 200 millions d’utilisateurs dans le monde, dont plusieurs millions de Français, et suscite débats et tables-rondes au Salon de la Photo qui se tient à Paris jusqu’à lundi.

De nombreux photographes ont acquis leur notoriété grâce au réseau social, dont les Américains Chris Ozer (602.000 abonnés) et Benjamin Heath (712.000 abonnés), avocat reconverti dans la photo, ou le Français VuThéara Kham (732.000 abonnés).

Parmi ces « top instagrammers », beaucoup – amateurs comme professionnels – monnayent leur influence auprès de grandes marques, de clubs de vacances voire d’offices de tourisme, qui leur demandent en échange de poster des photos sur leurs comptes personnels, assorties d’un hashtag renvoyant à la marque.

Certains comptes, comme celui de l’Allemande Goldie Berlin (216.000 abonnés), sont presque entièrement le fruit de collaborations avec des chaînes hôtelières ou des marques du luxe.

Difficile, pour autant, de chiffrer le phénomène. « En France, entre 50 et 100 photographes vivent grâce à Instagram », avance Benoît Baume, directeur de la rédaction de Fisheye Magazine.

« Ce sont des gens qui ont plus d’audience que des médias traditionnels », souligne-t-il pour expliquer l’attrait des marques pour les « instagrammers ».

Inconnu il y a quelques années, VuThéara Kham est aujourd’hui un des Français les plus suivis sur Instagram. Un « influenceur » majeur, pour les marques. Grâce au réseau social, il tire la majeure partie de ses revenus de la photographie.

« Ça peut aller d’un shooting photo pour une marque de motos à un placement de produits », des extras qui peuvent lui rapporter plusieurs milliers d’euros, explique le photographe et designer.

Des instagrammeurs américains facturent « jusqu’à 5.000 dollars par jour pour certaines opérations », complète Guillaume Flandre, développeur web, qui compte 45.000 abonnés.

Lui commence à répondre à des commandes via le réseau social. « Mais les revenus sont souvent limités à des produits et à des bons de réduction. Pour que ce soit plus intéressant, il faut dépasser la centaine de milliers d’abonnés. »

-‘Un esprit Instagram’-

Cadre dans le marketing et leader des Igers France, une communauté d’instagrammeurs, Hervé Bois (Timbrado sur le réseau social) tire lui aussi profit de ses 67.000 abonnés: « On me paie des week-ends. C’est arrivé avec l’Office de tourisme du Lot et un loueur de voitures, en Toscane », explique-t-il.

Début novembre, il a posté sur son compte 9 photos de Fiat 500 sur fond de paysages toscans, récoltant plus de 20.000 likes et des centaines de commentaires. Accolé à chaque cliché, le hashtag @mytour_tuscanyexperts, qui redirige vers la page du loueur de voitures italien.

« C’est notre réseau qui est recherché, pas notre talent », explique Hervé Bois, qui s’est mis à la photographie avec Instagram.

Des agences spécialisées dans les campagnes Instagram, telles que Totems Connect, Tinker Street ou Kindai ont été fondées ces dernières années. Parfois par des instragrammeurs eux-mêmes, comme l’Allemand Thomas Kakareko (600.000 abonnés), co-fondateur de VisuMate.

« On est dans du co-branding. Certains instagrammeurs deviennent des marques, avec des communautés plus vastes que ces dernières », souligne Anthony Babkine, spécialiste en stratégie digitale à l’agence Wellcom, qui rappelle que ce phénomène est né avec les blogueurs puis les youtubeurs.

Pour autant, tous les instagrammeurs ne sont pas rémunérés, ou alors en dessous des tarifs du marché.

« Des agences profitent des capacités de certains instagrammeurs influents et vont les inviter à voyager ou à des soirées en demandant de faire des photos, de mettre un hashtag et ensuite de les poster sans aucune rémunération », explique VuThéara Kham.

Une concurrence que certains photographes professionnels absents des réseaux sociaux jugent déloyale.

« On ne travaille pas du tout sur le même terrain. Certes, cela reste de la photo et de l’image, mais l’avantage d’un instagrammeur c’est son audience et son trafic », rétorque-t-il.

« Je ne serai jamais photographe professionnel », insiste pour sa part Hervé Bois, pour qui le business est « anecdotique ». Il y a « un esprit Instagram », dit-il. « Je connais beaucoup de gens qui se sont rencontrés et mariés grâce à Instagram ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 Les articles les plus commentés 

Le digital et médias sociaux au service de l’événementiel

Ce mercredi 5 février 2014, j’intervenais au salon b..

Pourquoi faut-il être présent sur les réseaux sociaux pour trouver un emploi ?

Trouver son premier emploi en tant qu’étudiant ou jeu..

Snapchat, la grande rentrée !

Pour Snapchat, c’est la grande rentrée. Le réseau so..

Sur le Web, les coulisses de Saudi Airlines provoquent l’indignation

Cette semaine gros plan sur le bad buzz provoqué par la Sau..