OFF
ON
Boxed
L’événement connecté, comment créer un second public lors de vos événements ?

L’événement connecté, comment créer un second public lors de vos événements ?

 

Facebook, Twitter, Pinterest, YouTube, Slideshare… Les médias sociaux n’ont jamais représenté un tel levier marketing au cœur de l’événement ! 35% des organisateurs d’événements les qualifieraient de « très importants » selon la dernière étude Amiando 2012.

Pour autant, peu d’entreprises savent tirer profit des médias sociaux et mettre en place une véritable stratégie Web efficace.

Les principes du Web Social (faisant référence au Web participatif, à une notion d’interactivité, de dynamique collaborative), viennent bouleverser les actions envisageables au cœur de la communication événementielle traditionnelle. La démocratisation et l’omniprésence des médias sociaux peuvent dorénavant apporter beaucoup à l’événement tel qu’on le connaissait il y a quelques années.

Au cœur de cette dynamique, nos rencontres, nos événements personnels ou professionnels, peuvent utiliser les réseaux sociaux  et autres outils 2.0 afin de permettre à l’événement, qui est par définition éphémère, de vivre de manière plus durable. Le Web peut en effet permettre à un événement d’avoir une vie avant, pendant et après le jour-J de la manifestation, grâce à la capacité de l’organisateur à animer et fédérer sa communauté lors de ces trois phases clés de l’événement.

La présence encore timide des médias sociaux au cœur de l’événement nous a amené à penser un néologisme, celui de la rencontre de deux termes, celui d’« événement » et de « connecté » ou «2.0 ». Si nous devions le définir, l’événement 2.0 pourrait être le caractère conversationnel et participatif en ligne avant, pendant et après un événement, engendré par l’intégration des médias sociaux au cœur de son organisation.

Les signaux numériques présents à l’intérieur et l’extérieur de l’événement (textes, tweets, commentaires, sons, vidéos ou photos) permettent de toucher un second public extérieur, absent ou non-informé de la manifestation. L’audience virtuelle peut donc se démultiplier en fonction du nombre de leaders d’opinions, de twitteurs ou de Web-addict présents dans votre événement et à qui vous proposez de partager du contenu attractif, frais, intéressant, nouveau, auprès de leur communauté.

Même si cette prise de parole numérique sur les réseaux sociaux est intégralement numérique, l’abondance de conversation Web lors de certains événements est bien la preuve que le public souhaite dorénavant donner son avis, poser des questions, critiquer, s’enthousiasmer, partager avec ses followers ou fans… Que vous ayez créé un espace de conversation propice à cet échange ou non, le public conversera sur d’autres plateformes dont vous n’aurez la gestion. Dorénavant, le public a le souhait de s’exprimer et prendre la parole. C’est pour toutes ces raisons que l’organisateur doit de plus en plus prévoir un dispositif approprié et considérer la participation du public comme une priorité.

Vivre dans l’ère de l’événement connecté, c’est aussi accepter le désir des personnes présentes à vos événements de partager en dehors de vos murs. C’est aussi, en tant qu’organisateur, émettre le souhait de :

–        booster les rencontres des participants de l’événement,

–        fédérer une communauté de participants,

–        faciliter le networking et l’émergence de discussions,

–        amplifier la dimension de l’événement en passant d’un événement silencieux à un événement qui provoque du bruit en ligne (principe du buzz).

Un dispositif qui permettra de donner un second souffle à votre communication online, offline et  peut-être s’imposer comme un événement influent.

A travers le mémoire de fin d’étude proposé ci-après, Adeline Kubiak a souhaité explorer et proposer une analyse de l’événement connecté par l’intermédiaire de cas pratiques et d’interviews. C’est en effet un sujet d’actualité qui concerne tous les organisateurs d’événements cherchant à répondre au mieux aux attentes d’un public toujours plus connecté.

Adeline Kubiak, professionnelle de l’événementiel et des réseaux sociaux, précise sa démarche : « Travaillant dans ce domaine, l’ascension des réseaux sociaux m’a interpellé car j’estime que c’est aujourd’hui important pour les professionnels du secteur de les intégrer dans leur stratégie de communication événementielle« . La jeune diplômée de l’ISCOM promotion 2012 poursuit son analyse en précisant la nature de sa recherche : « En réalisant mon mémoire de fin d’étude sur l’événement 2.0, j’ai voulu en connaître davantage sur l’intégration  des réseaux sociaux par les marques dans leurs événements. L’utilisation d’Internet n’étant pas sans risque, j’ai trouvé également judicieux de traiter la gestion de l’e-réputation qui en résulte. » Nous vous proposons de découvrir son mémoire en libre accès et téléchargeable sur le slideshare evenementor.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 Les articles les plus commentés 

Le digital et médias sociaux au service de l’événementiel

Ce mercredi 5 février 2014, j’intervenais au salon b..

Pourquoi faut-il être présent sur les réseaux sociaux pour trouver un emploi ?

Trouver son premier emploi en tant qu’étudiant ou jeu..

Diversidays, 3ème étape pour accélérer l’inclusion numérique

Diversidays, 3ème étape pour accélérer l’inclusion num..

7 conseils pour anticiper et gérer une communication de crise sur les médias sociaux 

Il y a quelques jours, Assaël Adary et Céline Mas ont lanc..