OFF
ON
Boxed
2012 ou la guerre des réseaux sociaux : « J’aime » ou je « +1 »

2012 ou la guerre des réseaux sociaux : « J’aime » ou je « +1 »

 En France, lorsque l’on évoque la question de l’utilisation des services sur Internet, les réponses sont unanimes : Google est le premier moteur de recherche, Facebook le premier réseau social et Twitter le premier outil de Microblogging !

La sortie très récente du nouveau réseau social de Google, baptisé « Google plus » ne pourrait-elle pas venir bouleverser l’écosystème des réseaux sociaux ?

Le grand Facebook qui a conquis 700 millions d’amis dans le monde est en effet en passe de devenir la cible de son plus gros challenger. La sortie de Google+ crée l’attention de tous les férus du net, à tel point que le nouveau réseau social vient d’interrompre le système d’inscription par invitation. Les raisons évoquées sont le trop grand nombre d’inscriptions alors que le service n’est qu’en version Bêta.

Cette euphorie est-elle le signe d’une réussite ? Ce n’est pas la première fois que Google tente l’aventure des réseaux sociaux, chacun a encore en mémoire les échecs de Wave ou Buzz. Mais pour Google+, le constat semble être quelque peu différent. Peut-on parler d’un « jamais deux sans trois » réussi ? Quelles sont les forces de Google + ?

Vos « cercles » de relation :

Facebook vous propose d’ajouter des « amis » sur votre profil. Mais soyons francs, vos clients, vos collaborateurs, vos rencontres ponctuelles sont-ils véritablement des « amis » ?

Google se positionne différemment en introduisant la notion de « cercle ». Vous pouvez ajouter chaque nouveau contact dans des cercles virtuels qui sont les reflets des cercles de votre vie réelle. A titre d’exemple, lors de l’ajout d’un nouveau contact professionnel, vous devrez placer ce contact dans un cercle : « Amis, Connaissance, Professionnel… ». Une fois cette attribution réalisée, vous pourrez cibler l’information partagée… publications, images, statuts et bien d’autres. Si le concept semble novateur pour un réseau social d’envergure, TodoBravo avait, une année auparavant, capté cette tendance. Google a sans doute dû s’inspirer de ce type modèle pour se positionner stratégiquement sur un axe différenciant. En somme, un réseau social qui intègre, dès la création du compte, la notion de la gestion de l’information et de l’e-réputation, données personnelles vs professionnelles, données publiques vs privées.

Référencement et + encore :

« +1 » est à Google+, ce que « J’aime » est à Facebook. En quelque sorte, une façon d’exprimer votre adhésion à un contenu. La force colossale du référencement de Google lui permettra d’intégrer son « +1 » sur l’ensemble des pages annexées dans son moteur de recherche. Vous aimez un lien lors d’une recherche sur le moteur Google, vous cliquerez sur +1 et vous le partagerez avec le cercle de votre choix (cf- notion de cercle ci-dessus). Si l’on constate que la première requête sur Google était Facebook en 2010 et le sera sans doute en 2011, le constat sera peut-être un peu différent pour 2012.

La nation Facebook serait-elle en train de craindre pour sa « social » conquête ? L’œil du créateur de « The social network » n’est pourtant jamais bien loin. A tel point que les créateurs de Google, Larry Page et Serguei Brin, se sont même fait volés la vedette sur leur réseau social. C’est en effet Mark Zuckerberg qui possède à ce jour plus de 30 000 « amis » sur Google+, ce qui le place en première position sur le nouveau réseau social ! Ironie du Sort ou e-Veille ?

Malgré tout, une question me taraude,  vous « aimez » ou vous « +1 » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 Les articles les plus commentés 

Le digital et médias sociaux au service de l’événementiel

Ce mercredi 5 février 2014, j’intervenais au salon b..

Pourquoi faut-il être présent sur les réseaux sociaux pour trouver un emploi ?

Trouver son premier emploi en tant qu’étudiant ou jeu..

2012 ou la guerre des réseaux sociaux : « J’aime » ou je « +1 »

 En France, lorsque l’on évoque la question de l’utili..

Diversidays, 3ème étape pour accélérer l’inclusion numérique

Diversidays, 3ème étape pour accélérer l’inclusion num..